Les critères pour adhérer à l'association :

Les membres de la Société Française du Shiatsu (SFS) sont des professionnels en shiatsu : praticien, spécialiste, technicien, intervenant et des professionnels de santé : médecin, pharmacien, masseur-kinésithérapeute, infirmier, aide-soignant, psychologue clinicien...

Etre membre de la Société Française du Shiatsu requiert de la part du professionnel shiatsu une adhésion sans réserve au code de déontologie conforme aux lois et règlements en vigueur en France.

Aussi,

L'adhérent doit :

- Exercer le shiatsu comme activité principale
- Avoir suivi une formation officielle dans un organisme de formation reconnu déclaré avec agrément d'Etat
- Avoir obtenu un diplôme avec ou sans titre RNCP
- Avoir un numéro de SIRET
- Avoir un numéro APE (8690F conseillé pour notre profession)
- Avoir une assurance professionnelle : responsabilité civile, protection juridique
- Etre clair dans sa présentation
- Ne pas mentir sur ses compétences, son cv
- Noter dans sa fiche une description unique et originale de 300 mots si possible
- Rédiger dans un français correct (fautes d'ortographe, syntaxe, ne pas écrire en style SMS)
- En terme de savoir-être, faire preuve d'humilité et de professionnalisme (sens de l'écoute, pratique dans le cadre strict de ses formations, communiquer de manière claire sur ses compétences)

Si l'adhérent est un professionnel en shiatsu, il doit :

- Respecter le réglement intérieur de l'association
- Respecter un code de déontologie
- Garder à l’esprit que le shiatsu n’est pas une pratique médicale au sens occidental du terme
- Garder à l'esprit que le shiatsu n'est pas un massage au sens médical français du terme
- S’abstenir d’établir un quelconque diagnostic médical, même un diagnostic dit "énergétique"
- Ne pas communiquer sur l'exercice de la médecine chinoise (sauf si le professionnel est un médecin diplômé d'état)
- Ne pas interrompre ou modifier un traitement médical
- Ne pas prescrire ou conseiller de médicaments
- Diriger sans délai vers un médecin toute personne se plaignant ou présentant des symptômes anormaux
- Avoir une conception pluridisciplinaire de sa pratique, ouverte vers les disciplines médicales et paramédicales
- Ne pas oublier que le shiatsu n’est ni une médecine, ni une idéologie mais un art s’inscrivant prioritairement dans le domaine de la prévention
- Faire en sorte de ne pas juger et de poser des notions de bien et de mal
- Se rappeler que le shiatsu n'est pas à même de tout régler
- Ne pas utiliser de matériel et d'outils variés et exotiques qui sembleraient complémentaires (ventouse, guasha, bol, etc.)
- Faire en sorte de garder un certain niveau de pratique en réalisant des stages réguliers avec des Maîtres japonais et des enseignants de renom

L'adhérent ne doit pas entrer dans les catégories interdites :
- L’ésotérisme
- Les marabouts  ("gourous", "magiciens"...)
- Les énergéticiens sans énoncé clair des activités proposées
- La vente de remèdes sour forme de plantes miracles
- La pornographie
- Les massages "énergétiques ésotériques"
- Les massages "douteux" ou "érotiques"
- Les massages dits thérapeutiques sans formation sérieuse reconnue par un organisme médical
- La propagande sectaire
- La propagande communautaire
- Les disciplines non reconnues